Forum de la Guilde des Explorateurs, guilde RolePlay sur le triserveur CCC de World of Warcraft
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les peuples Nains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gomrund
Maitre Explorateur
Maitre Explorateur
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 01/11/2015

MessageSujet: Les peuples Nains   Lun 2 Nov - 18:40

Résumé introductif :


Les fiers et courageux nains sont une ancienne race qui descend des Terrestres, des êtres vivants faits de pierre et créés par les titans à l’époque où le monde était encore jeune. À la suite d’une étrange maladie appelée la malédiction de la chair, ces ancêtres subirent une transformation qui les fit muer en êtres de chair et de sang : c’est ainsi qu’ils se surnommèrent eux-mêmes nains, et creusèrent les pics enneigés de Khaz Modan pour y installer la puissante cité de Forgefer.

Les trois clans nains, Barbe-de-Bronze, Marteaux-hardis et Sombrefers, ont vécu ensemble et unis dans cette capitale pendant plusieurs âges sous la férule du sage Modimus Courbenclume. Mais quand la vieillesse emporta le Haut Roi, les tensions grandissantes entre les clans l’emportèrent, et une guerre pour le contrôle de la ville éclata alors. On la nomma la guerre des Trois marteaux. Elle déchira les clans et fit rage pendant de nombreuses années, pendant lesquelles les Barbe-de-Bronze parvinrent à se déclarer seuls maîtres de la ville, expulsant ainsi leurs rivaux de la montagne. Ce conflit scella la fin des relations entre les trois clans, qui partirent chacun se forger un avenir meilleur loin de ses anciens alliés.

Lorsque la Horde des orcs envahit Azeroth, les nains de Forgefer proposèrent leur aide à la grande Alliance. Leur résistance et leur détermination sans faille firent bientôt des citoyens de la ville, menés par Magni Barbe-de-Bronze, une force indispensable à l’Alliance : ils aidaient à sécuriser les victoires contre les orcs les unes après les autres. Depuis cette époque, les nains de Forgefer forment la colonne vertébrale de l’Alliance.

Outre leur amour inconsidéré pour le combat, les nains sont depuis longtemps curieux de lever le voile sur leur passé nimbé de mystère… Leurs archéologues fouillent tout Azeroth pour étancher leur soif de connaissance, et c’est ainsi qu’ils ont déjà beaucoup appris sur l’origine de leur race ainsi sur que sur la malédiction de la chair qui affligea les Terrestres. Toutefois, de nombreuses zones d’ombres persistent encore, et c’est sans relâche que les nains creusent profondément partout en Azeroth pour y trouver des réponses…

On dit que le destin est souvent capricieux, et qu’il réserve bien des surprises à qui imagine la vie tel un long fleuve tranquille. Ainsi, qui aurait pu imaginer que les trois clans rivaux se trouvent à nouveau réunis à Forgefer après des siècles de séparation ?

Les catastrophes naturelles qui secouèrent Azeroth dans les prémices du grand cataclysme n’avaient pas épargné les nains : une série de violents séismes ravagèrent les environs de Forgefer, dévastant villages et installations, et fauchant dans la foulée maintes vies innocentes de nains pris dans la tourmente. Le roi Magni barbe-de-Bronze décida alors de chercher lui-même la cause de ces calamités, qui se répandaient partout dans le monde : faisant abnégation de sa personne, il entama un rituel mystique afin de communier avec la terre. Malheureusement, cette antique cérémonie eut un effet pour le moins inattendu : le roi fut transformé en diamant et fusionna avec les profondeurs de Forgefer elle-même.

Le trône, laissé vacant, eu tôt fait d’être réclamé par la princesse Moira qui, arrachée à son père, avait été mariée à l’empereur du vil clan Sombrefer. Elle parviendra brièvement à fermer les portes de la ville ; sans l’intervention du roi Varian Wrynn de Hurlevent et du fils de ce dernier, le prince Anduin, ces provocations bravaches auraient bien pu déclencher une nouvelle guerre civile. Varian parvint à calmer le jeu et répartir le contrôle de Forgefer à parts égales entre les Barbe-de-Bronze, Marteaux-hardis et Sombrefers, rétablissant ainsi le conseil des Trois marteaux. Mais les clans ruminent leur amertume et leurs a priori dans leur barbe, et la capacité du conseil à gouverner en tant qu’entité unique et indivisible reste bien incertaine …

Le Conseil des Trois Marteaux :


Muradin Barbe-de-Bronze : Jadis le tuteur du prince Arthas, Muradin ne put l’empêcher de devenir le roi-liche. Après s’être remis d’une légère amnésie, il est maintenant le chef du clan Barbe-de-Bronze depuis la crise de « diamantisme » de son frère le roi Magni.

Falstad Marteau-Hardi : Désormais Grand Thane du Clan Marteau-Hardi, il représente son clan au Conseil des Trois Marteaux. Il a dirigé les siens depuis le Nid-de-l'Aigle quand Kurdran -ex Grand Thane- combattait en Outreterre pour l'Alliance.

Moira Thaurissan : Fille de Magni Barbe-de-Bronze, elle fut capturée par l'Empereur Dragran Thaurissan du clan Sombrefer, contre tout attente il la traité comme la princesse qu'elle était, et elle finit par tomber amoureuse de lui. Son père persuadé qu'elle était ensorcelée, envoya un groupe de mercenaires pour tuer l'Empereur, lorsque la chose fut faite, ils apprirent que Moira l'aimait de son plein gré et portait même son enfant. Des années après, elle représente les Sombrefers au Conseil en tant que reine régente.

[Traduction de WoW RPG]


Clan Barbe-de-Bronze :

"Forgefer – mon propre peuple. Finalement, une chance de parler de mon propre sang et ma propre espèce. Je suis un peu nerveux de parler des nains, vous imaginez bien ! Un brin curieux cependant, je pourrais parler de tout le monde sauf de mon propre peuple ? Je me sens un peut comme une commère.

Bon, vous pouvez trouver cela étrange, mais nous autres les nains savons peu de choses sur notre espèce. Si, si, je l’admets, on ne sait rien. Pourquoi croyez vous qu’il y a autant d’explorateurs comme moi de part le monde ? nous essayons d’en apprendre plus sur nous même et nous en apprenons plus tous les jours. Dans la suite, je vais vous donner ce que nous savons avec sûreté.

Il y a très très longtemps – des milliers d’années, vraiment – nous autres nains avons émergé de la terre où les titans nous avait mis. Jusque là, nous nous étions appelé les « terrestres » comme des hiéroglyphes que nous avons trouvé nous l’a appris. Les titans nous ont créé pour surveiller le royaume sous la terre. En ces temps, les terrestres avaient une peau de pierre, n’avaient pas besoin de respirer et pouvaient creuser un tunnel sans pelle ni pioche. Quelque chose se passa et nous transforma, et nous sommes devenu mortels, tels que nous le sommes maintenant. Peut-être est-ce le résultat de la guerre des anciens, on n’en sera probablement jamais sûr.

Quoi qu’il en soit, nous avons émergé dans ce monde et avons cherché un endroit où habiter. Notre temps au service des titans était terminé et avions besoin de faire quelque chose de nouveau. Nous nous sommes attribués les terres montagneuses de Khaz Modan, qui signifie « montagne de Khaz » dans la langue ancienne. Pourquoi ? et bien nous l’avons découvert récemment – il y avait un artisan titan du nom de Khaz’goroth le (metteur en forme) qui assura la fabrication d’Uldaman – et peut-être de la race naine. Son nom est l’un de ceux qu’on trouva dans l’un des anciens artefacts d’Uldaman. Même dans les temps anciens, quelqu’un a laissé des preuves que nous étions nés des titans, comme s’ils avaient su que nous allions oublier – ce qui fut fait ; mais nous nous rappelons, petit à petit.

Quoi qu’il en soit, nous étions mortels et parfaitement capables de vivre sous le sol, les endroits sombres sous la surface appelaient toujours notre race. Ainsi nous sommes entrés dans une de ces grandes montagnes et nous avons construit la grand forge en honneur à Khaz’goroth. Cette forge a survécu jusqu’à nos jours bien que de nombreuses améliorations furent faites à travers les ans. La citée est toujours nommée à partir de cet édifice – Forgefer.

A l’époque à la quelle nous avons créé Forgefer, nous n’avions aucune idée que quelqu’un d’autre existait dans le monde. Nous n’avions meme pas de langage écrit – toutes les communications se faisaient par voie orale. Naturellement, les faits devinrent des légendes et les légendes furent oubliées. Les premiers nains étaient tellement occupés à miner et fabriquer que se rappeler leur passé ne semblait pas si important du tout. Ils étaient très très bons pour fondre les métaux et pour fabriquer des choses. C’est pour cela que nous savons que mon peuple était heureux durant ces premiers jours.

Et, un jour, il y a dans les 2000 ans plus ou moins, les premiers humains se présentèrent aux portes de Forgefer. Nous savons cela parce que les humains ont écrit des histoires sur ces jours disant qu’une race petite, trapue, merveilleux artisans qui partageaient un amour gigantesque pour la fabrication et l’art de dire des histoires. Ils nous appelèrent les nains, et c’est ainsi que nous sommes appelés de nos jours, même si, ceci dit, nous ne savions pas que ce mot signifiait littéralement « diminué ». Et bien, cela aurait pu être pire – ils auraient pu nous appeler « homme-barbe » ou « tete-de-pierre », ou quelque chose comme cela.

C’est à cette époque que nous avons appris l’écriture, parce que les étudiants humains nous rendirent visite et prirent des notes. Par le feu, qu’est ce que c’était que ces petites marques noires qu’ils posaient sur leurs parchemins ? Certainement pas des écrits runiques ! Quoi qu’il en soit, les humains nous apprirent leur écriture ce qui était bien plus simple que les runes et avec les ans nous avons altéré leur langage selon nos critères. C’est pour cela que le nain ressemble à un hybride étrange entre les glyphes titannes et les lettres humaines. Et maintenant que nous avions un moyen de lire et d’écrire, cette compétence se propagea des scribes jusqu’au peuple de base. C’est à ce moment que nous avons commencé à écrire notre Histoire et nos histoires, ce qui fait que la plus part de la connaissance de Forgefer commence à ce point.

La plus part de ce que les premiers historiens ont écrit était des livres de compte et des schémas de fabrication et d’autres choses sans intérêts avec lesquels je ne vous ennuierais pas. Il y a un événement majeur que nous trouvons par écrit, et c’est la Guerre des Trois Marteaux.

Ceci se passa en ces temps là, il y a 250 ans environ. Forgefer était une citée puissante creusée dans une montagne gigantesque, mais cela avait des limites. A ce moment là, les Nains s’étaient multipliés un petit trop pour leur bien. C’était à l’époque du roi Courbenclume un roi bon et sage qui fit de son mieux pour garder la paix. La population était un problème, vous le voyez et divers clans choisirent de vivre à l’extérieur de l’enceinte principale de la ville. Le clan Barbe-de-Bronze qui étaient les plus proches par le sang et l’histoire du roi occupèrent la partie principale de Forgefer. Le clan Marteau-Hardi vivaient à l’extérieur dans les collines proches et aménagèrent les bases du pic. Et il y avait le clan Sombrefer, qui vivaient dans les endroits les plus sombres de la cité. Quoi qu’il en soit les trois clans voulaient contrôler Forgefer, et quand Courbenclume trépassa finalement, la paix tenue se déchira.

Une grande guerre civile éclata – la Guerre des Trois Marteaux. Elle était glorieuse, du moins c’est ce que nous disent les histoires. Finalement, les Barbe-de-Bronze furent victorieux, en exilant les deux autres clans de Forgefer. Les Marteau-Hardi étaient heureux d’aller vers leur propre chemin, en concédant une défaite honorable, et fondèrent leur propre royaume dans le pic de Grim Batol. Les Sombrefer, de leur coté, étaient plein de ressentiments. Ils établirent une place forte dans Thaurissan, nommée à partir de leur vil chef, et s’occupèrent à former une nouvelle armée pour revenir réclamer Khaz Modan.

Tout ceci éclata quelques années plus tard. Supposant (probablement à raison) que les Marteau-Hardi viendraient en aide à Ironforge, les Sombrefer assaillirent les deux places fortes simultanément. Les Sombrefer contrôlaient des forces terribles et magiques et vinrent presque à bout des deux cités. D'abord la surprise et la férocité de l’assaut détruisit presque totalement les défenseurs des deux cités, le clan Barbe-de-Bronze se rallia pour repousser les envahisseurs. Les Sombrefer firent retraite jusqu’à Thaurissan en attendant l’aide de leurs troupes victorieuses contre la capitale des Marteau-Hardu car Grim Batol était vue comme une cible facile.

En effet, les portes de Grim Batol étaient tombés, mais le puissant héros Khardros Marteau-Hardi chargea à travers les lignes ennemies pour tuer la reine sorcière -Modgud, femme du Thane-Sorcier Thaurissan- qui menait la sombre invasion (sa mort ne put empêcher la malédiction de corrompre la cité). Les Marteau-Hardi repoussèrent les Sombrefer avec un élan furieux, les écrasants contre l’armée Barbe-de-Bronze qui venait au secours de Grim Batol.

Ceci scella l’amitié qui dure encore entre les Barbe-de-Bronze et les Marteau-Hardi ; les deux armées se tournèrent vers le sud pour détruire Thaurissan et en finir avec la menace des Sombrefer pour toujours. Mais le chef des Sombrefer dans sa haine, en appela à Ragnaros le seigneur du feu depuis sa prison éternelle. Les montagnes des Carmines (qui représentaient les steppes ardentes) furent détruites et le mont Rochenoire émergea de la lave. Les armées naines firent retraite, ne souhaitant pas affronter la puissance de Ragnaros, alors que les Sombrefer étaient réduits en esclavage par la volonté du seigneur du feu.

Forgefer fut reconstruite, mais Grim Batol, corrompue par les sombres forces lancées dans la bataille était inhabitable. Les Marteau-Hardi furent invités à habiter danHa, les nains Marteaux-Hardis ! Avant, ils étaient nos plus proches frères, maintenant, ils sont plus considérés comme des cousins. Nous sommes alliés, mais différents. Nous résidons dans les montagnes, ils se perchent en haut de ces dernières. Nous étudions l’ingénierie et inventons diverses choses, ils pratiquent la magie divine et les rituels. 250 ans ça ne parait pas très long, pour Azeroth, mais cela a été suffisant pour faire de nous deux races différentes.

Après notre victoire sur leur clan pendant la guerre des Trois Marteaux et après leur départ de Grim Batol, ils fondèrent leur nouveau royaume au sommet du pic de l’aigle, en restant au sommet des montagnes plutôt que de s’y enfouir. Leurs années d’études de la nature environnante, à communier avec les griffons qui devinrent leurs compagnons et le temps passé dans le vent ou au soleil les a le plus changé. Ce style de vie a changé leur apparence, mais aussi leur manière de voir le monde.
Les nains Marteaux-Hardis devinrent des combattants des airs très impressionnants ou effroyables (selon de quel coté vous vous trouvez) depuis le dos de leurs griffons. Bien qu’ils ne soient pas techniquement membres de l’alliance, ils nous ont aidé pendant la seconde et la troisième guerre.
Après leur aide pendant la troisième guerre, les Marteaux-Hardis s’en sont retournés dans leur maison du Nid de l’Aigle dans les Hinterlands en Lordaeron. La menace des morts vivants n’a pas encore atteint les Hinterlands, faisant de cette place le dernier coin pur du nord. Les nains Marteaux-Hardis qui ont combattu dans les dernières batailles en Kalimdor sont restés dans l’ouest. Ils passèrent du temps à Theramore mais comme il n'y a pas assez de pics pour leur goût, ils ont volé vers le nord pour s’établir dans le sud du mont Hyjal. ironforge, mais le roi Khardros refusa, ne souhaitant pas revivre les ombres du passé. A la place, il fonda le nouveau royaume du Pic de l’aigle où son peuple restera à la surface, se liant finalement avec les forces de la nature. Pour garder les deux nations ensemble, les nains de Forgefer construisirent le passage de Thandol, mais finalement, le gouffre entre nos deux peuples s’agrandit. De nos jours, les nains Barbe-de-Bronze et Marteau-Hardi sont des cousins distants, semblables seulement dans le fait qu’ils sont tous les deux des nains. Dans la Vallée des Rois fut baptie les statues des rois Barbe-de-Bronze et Marteau-Hardi de l'époque (Madoran et Khardros).

Depuis ces jours anciens, les nains de Forgefer ont été entrainés dans bien des guerres, mais la cité est restée d’une stabilité de pierre. Pas d’autres menaces, interne ou externe ne l’a atteinte. Je suis sûr que c’est une partie de la raison pour laquelle bien des nôtres sont pris d’une boulimie de connaissance. Pour quelqu’un comme moi, c’est une place bien ennuyeuse de nos jours."

Clan Marteau-Hardi :

" Ha, les nains Marteaux-Hardis ! Avant, ils étaient nos plus proches frères, maintenant, ils sont plus considérés comme des cousins. Nous sommes alliés, mais différents. Nous résidons dans les montagnes, ils se perchent en haut de ces dernières. Nous étudions l’ingénierie et inventons diverses choses, ils pratiquent la magie divine et les rituels. 250 ans ça ne parait pas très long, pour Azeroth, mais cela a été suffisant pour faire de nous deux races différentes.


Après notre victoire sur leur clan pendant la guerre des Trois Marteaux et après leur départ de Grim Batol, ils fondèrent leur nouveau royaume au sommet du pic de l’aigle, en restant au sommet des montagnes plutôt que de s’y enfouir. Leurs années d’études de la nature environnante, à communier avec les griffons qui devinrent leurs compagnons et le temps passé dans le vent ou au soleil les a le plus changé. Ce style de vie a changé leur apparence, mais aussi leur manière de voir le monde.
Les nains Marteaux-Hardis devinrent des combattants des airs très impressionnants ou effroyables (selon de quel coté vous vous trouvez) depuis le dos de leurs griffons. Bien qu’ils ne soient pas techniquement membres de l’alliance, ils nous ont aidé pendant la seconde et la troisième guerre.
Après leur aide pendant la troisième guerre, les Marteaux-Hardis s’en sont retournés dans leur maison du Nid de l’Aigle dans les Hinterlands en Lordaeron. La menace des morts vivants n’a pas encore atteint les Hinterlands, faisant de cette place le dernier coin pur du nord. Les nains Marteaux-Hardis qui ont combattu dans les dernières batailles en Kalimdor sont restés dans l’ouest. Ils passèrent du temps à Theramore mais comme il n'y a pas assez de pics pour leur goût, ils ont volé vers le nord pour s’établir dans le sud du mont Hyjal. "


Clan Marteau-Hardi :

" Le fait que les nains Marteaux-Hardis vivent dans les hauteurs leur font se concentrer sur la nature, la passion et… et bien, la furie et les marteaux. Leur communion avec la nature et les griffons les a conduit à embrasser le chamanisme plutôt que la voie de la lumière. Un paladin ou un prêtre de la lumière Marteaux-Hardis est aussi rare qu’un druide de Forgefer. Nous suivons notre propre chemin.
Les 200 et quelques années qui suivirent la guerre civile ont changé leur apparence d’une manière surprenante. La vie à l’extérieur des pics n’est pas une partie de plaisir. Une constante exposition aux éléments à teinté et lavé la peau des Marteaux-Hardis. Ils se vêtent de peaux lourdes et de fourrures pour se protéger du temps et du vent lors de leur chevauchée à griffon.
En terme de communauté, les enfants Marteaux-Hardis sont exposés aux griffons dressés dès leur plus jeune âge. Ceux qui montrent une affinité en trouvent un à monter, alors que les autres choisissent un autre chemin de vie. Mais ce qu’ils choisissent en priorité, la voie royale, est bien sur, le chevaucheur de griffon.

Leur culture leur fait adorer les histoires ; les chamans et prêtres Marteaux-Hardis racontent à leur peuple, durant les nuits froides, les légendes d’anciennes batailles, d’instructions sur la manière de gérer les griffons et des mythes sur la nature ou sur la terre mère. Ils ont 3 rituels communautaires par an : un jour saint qui voyait célébrer tous les mariages, un pour célébrer tous les enfants nés cette année, et un pour célébrer les morts de l’année. Cela peut paraître long si vous n’êtes pas nés (ou mort) au bon moment, mais cela à tendance à renforcer la communauté dans son ensemble. Les enfants nés la même année grandissent ensemble et deviennent amis et célèbrent leur naissance le même jour. Les Marteaux-Hardis se marient la plus part du temps avec une personne née la même année.
Le climat est idéal pour faire une bière bonne et bien noire, assez riche pour vous garder au chaud dans les nuits froides et venteuses. Leurs autres bières sont de piètre qualité et ils exportent seulement leur bonne bière noire. Les « larmes de griffons » sont mes préférées, je m’arrange toujours pour en ramener un chargement, quelque soit ce que je transporte.

Une chose intéressante à propos des nains Marteaux-Hardis, c’est que c’est sans doute la seule race à avoir maintenu le même niveau de vie depuis la guerre des 3 marteaux. Les nains du Nid-de-l’Aigle vivent comme ils le faisaient avant la guerre, intouchés par les horreurs qui ont touché le reste du continent. Ils ont souffert un peu quand leurs fournisseurs des villes de Lordaeron sont partis, mais ils volent toujours vers le sud vers Hurlevent et Forgefer pour commercer. Ces fréquents contacts avec l’Alliance les gardent au courant de ce qui se passe dans le constant combat avec les morts vivants et ce qui reste du fléau. Ils ont même accueillit quelques refugiés au Nid-de-l’Aigle, essayant de faire ce qu’il pouvait pour renforcer l’Alliance dans ce qu’elle a été dans le passé.

Ils préfèrent, de toute façon, rester loin des conflits à moins que l’Alliance ne fasse appel à eux. Ils ne veulent pas se mêler de politique et tant que personne ne menace leur terre ou leur mode de vie, ils sont heureux. Ils se lèveront pour combattre pour un allié et l’Alliance est plus forte grâce à eux. Cependant appeler en renfort les Marteaux-Hardis ne suffit pas à assurer la victoire : ils ne sont pas à l’aise avec la technologie et leur population va en déclinant. "

Clan Barbe-de-Bronze :

" La cité de Forgefer est construite autour de la grande forge, et quand je dis « construite autour », cela signifie exactement ce que cela veut dire ! La grande forge domine le centre de la ville, et tout le reste tourne autour de ce centre. Le fer en fusion sort de partout, baignant l’air dans une lueur orange rafraîchissante qui fait qu’on se sent réellement chez soi. Enfin, un Nain au moins se sentirait sûrement chez lui.

Il n'y a pas de jour ou de nuit sous la terre, les gens qui vivent au dessus de la surface rythme leur vie en fonction de la présence ou non du soleil. Et bien ce n'est pas notre cas. Nous avons ce que nous nommons des « quarts », qui durent 8 heures – ce qui signifie qu’il y en a 3 par jours -. Bien avant que nous nous soucions de la lumière du jour, les quarts duraient 10 jours, mais maintenant que les Nains sont membres de l'Alliance, nous nous sommes adaptés à la durée de vingt quatre heures que les autres observent.

Le premier quart commence à minuit. Il y a un grand sifflement émit par les grandes cornes actionnées par la vapeur au quatre coins de la citée et toutes les personnes du premier quart partent travailler. Huit heures plus tard, les cornes sonnent à nouveau, terminant le premier quart et commençant le second. La même chose arrive pour le troisième quart. Bien sûr, il y a des services qui n’utilisent pas le système de quart – la garde bien sûr, ainsi que certains types de métiers – mais la plus grande partie de la vie des Nains de Forgefer tourne autour de ces sonneries quotidiennes.

A cause de ce système des trois quarts, Forgefer est toujours ouverte quelque soit l’heure. A l’inverse de Theramore, qui bouillonne le jour et s’éteint la nuit. Vous ne verrez pas souvent des boutiques fermées en Forgefer, à moins qu’il ne s’agisse de toutes petites échoppes. Quelqu’un est toujours là pour faire tourner la boutique. La première fois que je suis allé dans une citée en dehors de nos terres, j’ai été choqué par le panneau « fermé » sur la vitrine d’un armurier. J’ai d’abord pensé que cela était contre productif, mais après quelques comparaisons, j’ai calculé que les entrées d’argents étaient sensiblement les mêmes. Nous faisons seulement les choses différemment, c’est tout.

Forgefer, pour les non-Nains, est un endroit assez sombre et inquiétant. Nous avons de la lumière à l’intérieur, mais nous les gardons, comparativement, assez limitées. Marcher dans Forgefer est, disons, comme se promener à l’extérieur entre chien et loup. Certains visiteurs préfèrent apporter leur propre source de lumière, ce qui pourra provoquer quelques regards amusés des nains.

Nous autres, Nains, sommes des gens pratiques. Vous ne verrez pas beaucoup de décorations inutiles çà et là dans Forgefer. Il n’y a pas non plus beaucoup de parcs ou de centres d’amusement non plus, moins d’y inclure les nombreuses tavernes. Nous avons des monuments, mais bien sûr, tous honorent un grand Nain du passé. La puissante statue du roi Modimus Courbenclume aux portes de la ville, par exemple, si vous l’avez vu, vous comprenez ce que je veux dire. Sinon, allez la voir un de ces jours. Vieille de centaines d'années et toujours en excellente condition. Merveilleux !

Vous pouvez penser que ce que font les Nains, à longueur de journée, c’est de faire des armes et des armures. Bien, oui, nous aimons faire des choses à partir du métal, mais ce n’est pas tout ce que nous faisons. Les artisans nains savent faire une grande variété de choses utiles -nous adorons créer après tout-. Donnez nous du cuir et nous ferons des chaussures ou des ceintures. Des tissus et nous ferons des vêtements. De la nourriture et nous feront d'étonnants plats. Du grain et vous aurez de l’alcool. Des gemmes et vous aurez des bijoux. Et bien, sûr, du métal transformé en acier, et de l’acier transformé en armes et en machines. Et pas seulement que pour la guerre. Nos ingénieurs ont créé des gadgets fabuleux, rivalisant même avec les inventions des gnomes.

Et que faisons nous de notre temps libre ? Oui, oui, bien sûr nous buvons beaucoup ! Nous pouvons encaisser bien plus que quiconque (sans inclure les druides elfes de la nuit). Bien mieux, nous ne faisons pas que boire, nous avons aussi des épreuves, qui tournent habituellement autour de l’art de la guerre. Concours de combat, jet de lance, joute, combat de gladiateurs, demandez le, nous le faisons. Mais nous jouons aussi à d’autres jeux également. Des jeux individuels ou collectifs, ainsi qu’une grande variété de jeu de plateaux. Certains sont importés des cités humaines, mais nous utilisons la plus part du temps nos propres créations. Il y en a un, par exemple, où vous prétendez être quelqu’un d’autre que ce que vous etes vraiment dans le cadre d’une sorte d’histoire interactive … je dois admettre que je ne le comprends pas vraiment, celui là. Il y en a aussi un bon nommé « Colons de Khaz Modan ». De toute façon, arrêtez vous dans une taverne un de ces quatre et regardez au delà des bagarres de bar et des rires avinés. Vous serez surpris de ce qui est joué dans les coins sombres et les pièces à part.

Finalement, une autre chose que vous devez savoir, spécialement en visitant Forgefer. Depuis la guerre des Trois Marteaux il n’y a pas eu vraiment de conflit dans la ville -cela n’est pas autorisé-. Le crime est strictement contrôlé. Nous avons certains des meilleurs gardes du monde et les peines en cas de vol ou de crimes sont terribles également. Les lois naines sont complexes, mais la justice est juste. Si vous êtes pris et condamné la meilleure chose que vous pouvez espérer, c’est d’être jeté hors de la citée. Il n’y aura aucun avertissement ni seconde chance non plus. Allez à l’encontre de la loi et vous serez sanctionné. Les visiteurs de Forgefer seraient bien conseillés de lire nos règles avant de se retrouver dans les ennuis. "


Physique d'un Nain :


Les Nains sont magnifiquement adaptés à la vie souterraine, avec leurs membres courts aux muscles denses, leurs os lourds et épais et leur torse puissant. Leur endurance est légendaire, et c'est l'un des facteurs qui ont contribué à leur réputation méritée dans les activités de la mine et de la création de tunnels.

La barbe luxurieuse d'un Nain est sa plus grande source de fierté, plus encore que sa capacité à tenir la bière. Il est de notoriété publique que la longueur de la barbe est le meilleur indicateur de l'âge d'un Nain, et donc de sa sagesse et de son expérience. Les Nains ne la coupent jamais, même pas pour l'entretenir, mais veillent scrupuleusement à la maintenir propre, la tressent bien souvent ou l'ornent de perles pour les grandes occasions. Raser de force la barbe d'un Nain est une insulte gravissime et impardonnable. Celui qui commet un acte aussi haineux doit se préparer à affronter leur vengeance, même après des années, voire des décennies.

La rumeur calomnieuse qui prétend que les Naines sont, elles aussi, barbues ne repose sur rien. Elles ont une longue chevelure qui leur inspire également une très grande fierté. Elles passent beaucoup de temps à coiffer et à tresser leurs cheveux. Les styles sont traditionnels et signalent le clan d'appartenance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://explorateurs.forumactif.fr
 
Les peuples Nains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mortels vs Nains] 2000 pts
» Orques et gobz VS Nains en 1500 pts
» Nains Vs Elfe noirs 2000 pts
» Le seigneur des Anneaux
» Un elfe chez les nains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Guilde des Explorateurs :: La bibilothéque de la ligue des explorateurs :: Peuples d'Azeroth et d'ailleurs-
Sauter vers: